LOADING...

TÉLÉCHARGER LQ LQNGUE ARABE

Ils ne sont pas du tout intercompréhensibles, mais une forme de maghrébin simplifié permet une intercompréhension entre les commerçants par exemple, mais souvent le français prend le pas dans la diplomatie et le grand commerce. Épiphane, chef de la nouvelle Église orthodoxe Littérature de langue arabe et Poésie arabe. L’arabe est une langue très riche: Voir tous les articles Carte du monde arabe. Il se distingue des langues cananéennes par le passage de la voyelle â à la voyelle ô. En effet, ce papier aurait dû être classé dans la rubrique:

Nom: lq lqngue arabe
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 28.99 MBytes

Des sciences linguistiques complémentaires à l’étude de la grammaire sont la sémantique et la stylistique de la langue arabe, ainsi que la lexicographie qui étudie le vocabulaire et permet l’élaboration de dictionnaires. Navigation Accueil Portails thématiques Article au hasard Contact. Un grand merci pour cet article, il a fait mon bonheur. Les économies rurales ne voient pas au delà de la prochaine saison. Lire des livres en arabe sur Wikibooks. Agoravox utilise les technologies du logiciel libre: Une page de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

La langue arabe dans le monde arabe. L’Information KqN. L’arabe est la langue des populations arabes qui firent leur entrée dans l’histoire depuis 3 millénaires environ et qui occupaient les zones septentrionales de TArabie. Cette langue connut un destin extraordinaire et même prodigieux avec l’avènement de l’Islam il y a 14 siècles.

lq lqngue arabe

Elle est actuellement la langue officielle de 22 pays arabes le critère de aabe arabicité étant l’appartenance à la ligue arabesans compter Malte, dont l’idiome est d’origine arabe, les communautés non musulmanes de langue arabe et les pays musulmans qui utilisent l’arabe comme langue de religion.

Les populations dont l’arabe est la langue officielle comptent aujourd’hui environ millions et s’étendent sur une aire géographique immense allant du golfe arabo-persique à l’Atlantique, donc essentiellement le Moyen-Orient et l’Afrique du Arave.

lq lqngue arabe

Mais elle se classe dans le sous-groupe qu’on appelle le sémitique méridional dont l’espace géographique fut l’Arabie, nom tiré de celui des tribus arabes qui la peuplaient.

L’arabe partageait cet espace avec le sud- arabique dont notamment le sabéen hadramitique du Yémen.

Portail:Langue arabe

Occupant la zone septentrionale de l’Arabie, l’arabe faisait le joint entre les langues du sémitique septentrional et celles du sémitique méridional qui lui étaient plus proches par un ensemble de caractéristiques dont:.

Mais l’arabe partageait avec les langue du Nord d’autres traits comme la suffixation nasalisée du pluriel masculin, le passif interne, le diminutif, etc. Mais l’arabe ancien proprement dit tel qu’on le connaît à travers certaines inscriptions et surtout à travers la littérature préislamique de la « 3ahi- liyya » ne remonte pas à plus de trois siècles avant l’Islam lllè-Vlè s.

Cette littérature est essentiellement orale poèmes, chroniques, proverbes, etc. Mais les contours de la langue qui véhicule cette littérature sont assez nets: Cette langue semble par ailleurs plus proche du groupe ouest-arabique que la tradition philologique arabe oppose au groupe est- arabique.

Il est cependant probable que cette langue représente un niveau standard essentiellement littéraire, sorte de « Koinè » dont l’élaboration aurait été favorisée par certains centres comme les cours royales ou la grande foire de « ?

C’est dans cette langue de synthèse dont le noyau serait le parler de Quraych que le Coran fut révélé au début du Vllè s. La langue coranique devint ainsi la norme immuable à partir de laquelle les philologues arabes ont élaboré leurs traités de grammaire et leurs dictionnaires.

Cependant, malgré cette nouvelle norme, les particularités dialectales n’ont pas pour autant disparu ; certaines ont même été conservées grâce à la tradition de lecture coranique Qirâ? La transcription du Coran, recensé et uniformisé officiellement au 1 er s. L’activité linguistique intense liée au Coran, à son exégèse et à son éloquence relevant du miracle par son caractère inimitable?

Portail:Langue arabe — Wikipédia

Ces interférences n’ont pas affecté seulement l’arabe littéraire mais ont touché en particulier l’arabe parlé, par les nouveaux islamisés. Ce phénomène serait à l’origine des nouveaux afabe arabes qui ont évolué vers les formes que connaissent aujourd’hui les pays arabes. Ces dialectes ont en commun la perte des flexions casuelles, perte probablement amorcée dès arabbe l’Islam.

Le sens populaire attribue son usage pédant dans la vie courante aux juris consultes faqîh ; arwbe l’expression péjorative en Tunisie « fuqhiy » qualifiant le langage affecté et pédant, rappelant celui des juristes, archaïque ou hermétique. Cette nouvelle situation n’est pas sans rapport avec la désintégration de l’Empire? Parmi les conséquences linguistiques de cette évolution, il faut noter la résurgence d’anciennes langues submergées par l’arabe, comme le persan avec les Samanides, et l’élargissement du fossé séparant l’arabe classique et ses dialectes.

La renaissance linguistique s’est réalisée à la fois par le retour aux sources classiques et par l’ouverture sur l’Occident européen traductions, calques et emprunts, de signifiants et de signifiés. C’est en particulier, l’arabe de la presse qui, subissant les contraintes des informations à traduire instantanément avec les moyens du bord, porte le plus nettement les marques de cette évolution rapide sous l’influence conjuguée du français et de l’anglais, tant sur le plan syntactico- morphologique que sur le plan lexico-sémantique.

  TÉLÉCHARGER SI JE ME TAIS MARCEL BOUNGOU GRATUIT

On y observe en effet un développement des constructions analytiques et un foisonnement des calques, des emprunts et des néologismes. Mais cette évolution s’est faite aussi sous l’influence du dialectal.

Pour mieux saisir les spécificités des différents niveaux de l’arabe, du classique au moderne avec ses divers dialectes, il convient d’en décrire les principales structures et l’évolution en partant de l’arabe littéral classique tel qu’il a été décrit par les grammairiens anciens.

La langue arabe dans le monde arabe – Persée

Le consonantisme de l’arabe est beaucoup plus riche que son vocalisme: D’après notre lecture actuelle de l’arabe littéral, l’accent porte sur l’antépénultième ou sur la pénultième, si elle est longue.

Les racines forment, comme tous les lexemes d’une langue, un système kqngue alors que les schemes forment, comme tous les morphèmes, un système plutôt fermé. L’indétermination est marquée par un n suffixe. Les structures dialectales sont très diverses et complexes; presque chaque parler local a ses propres structures. Mais les dialectes gardent un fonds commun qui permet l’inter- compréhension avec un effort d’adaptation. Ils ont également en commun un certain nombre de traits qui les distinguent afabe classique:.

Le développement des mass-media et des moyens culturels cinéma, Radio et Télévision en particulier joue un rôle fondamental dans le renforcement des facteurs de rapprochement et de convergence.

Nous avons évoqué plus haut la querelle entre partisans du littéral et ceux du dialectal. Cette querelle n’est pas simplement linguistique, elle est également idéologique, bien qu’elle soit actuellement dépassée à notre avis ou plus exactement intégrée sous une autre forme dans la polémique entre modernistes et intégristes. Si nous examinons de près d’une manière comparative les structures du littéral et du dialectal, à tous les niveaux, nous concluons lqnyue s’agit typologiquement de deux langues différentes bien que nettement apparentées.

Cependant, ces deux langues sont bien vivantes et connaissent une dynamique certaine qui les fait évoluer et s’influencer sensiblement. Elles sont soumises en même wrabe à des facteurs de divergence consacrant la diglos- sie tels que l’étanchéité relative des frontières entre les pays arabes, la préférence arabs du littéral considéré comme plus noble, etc.

Ces facteurs sont à la base d’un nouvel équilibre qui se manifeste sous la forme de mélanges et de registres intermédiaires, chez les lettrés en particulier. Deux de ces registres sont particulièrement remarquables:.

C’est la synthèse de ces deux registres intermédiaires qui forme, à notre avis, ce qu’on pourrait appeler tout simplement l’arabe moderne qui présente un niveau littéral, pouvant toucher les confins du classique, arabs un niveau dialectal, allant jusqu’à l’idiome des analphabètes.

C’est pour ces raisons que nous ne voyons pas de contradiction dans le fait que deux arbae typologiquement. En revanche, aucun locuteur arabe n’utilise aujourd’hui exclusivement le littéral arqbe que, ce faisant, il serait ridiculisé.

lqntue Le lettré arabe procède donc à une distribution complémentaire de ces registres. On peut donc affirmer que le dialectal est beaucoup plus utilisé que le littéral dont l’emploi est plus conditionné.

Il est d’ailleurs significatif de noter que même les prônes du vendredi, exprimés en arabe très classique, ont commencé ces dernières années en Tunisie à être commentés en dialectal pour le commun des auditeurs.

On pourrait donc classer les domaines respectifs de ces registres de la manière schématique suivante malgré la rareté des études et lqq enquêtes à ce sujet:.

A notre connaissance, arbe usage continue d’être de rigueur d’une manière adabe. Par contre, en Egypte, certaines études vont jusqu’à affirmer « l’incapacité de la majorité écrasante des intellectuels en Egypte à improviser le littéral.

Les professeurs d’université eux-mêmes écrivent en littéral mais font leurs cours et leurs conférences dans le dialectal des lettrés, et dans le meilleurs des cas, dans un littéral à mi-chemin entre le littéral et le dialectal » 6. Tous les journaux qui utilisaient le dialectal en Tunisie atabe disparu de lqngke circulation, alors qu’ils étaient spécialisés dans le journalisme humouristique. La plupart des publications sont en littéral, mais la littérature populaire fait rarement l’objet de publications, sauf peut-être, des anthologies de la poésie en Tunisie « malhûn ».

Il faut mentionner cependant une exception qui concerne le théâtre, où le dialectal est d’un usage courant, et certains romans qui consacrent le dialectal aux dialogues.

Notons à cet égard les expériences menées il y lqngie une quarantaine d’années par des dramaturges comme Tawfiq el- hakîm ou Mahmûd Taymûr tendant à concilier littéral et dialectal en doublant le texte, chez ce dernier, ou en élaborant une « troisième langue intermédiaire », chez le premier. Mais ces expériences sont restées isolées et ont été dépassées, vu leur caractère artificiel. Le nouveau théâtre en Tunisie, par exemple, utilise aujourd’hui un dialectal à texture littéraire très élaborée.

  TÉLÉCHARGER LE THÉORÈME DU PERROQUET

La même situation prévaut dans le cinéma arabe où le dialectal l’emporte de loin. Les pays arabes où le rapport entre la langue nationale lwngue une langue étrangère pose des problèmes sérieux sont les pays maghrébins. Il y a une vingtaine d’années, les jeunes qui n’avaient pas connu le complexe de la colonisation et l’hostilité nationaliste pour la langue de la prépondérance, voyaient le français comme source de privilèges politiques et socio-économiques, et donc facteur de promotion sociale 7.

Le arave continuait à tenir la première place dans l’administration et l’enseignement. Bien que le français ait perdu du terrain depuis, grâce à une arabisation progressive, mais lente et non planifiée, il continue à concurrencer l’arabe dans tous les domaines ; l’administration, l’enseignement et l’information sont en effet toujours bilingues.

Il faut cependant noter que ce mélange n’a aucune chance d’accéder au rang d’un sabir et reste un phénomène conjoncturel et marginal 9.

Annexe:Mots français d’origine arabe

L’arabisation de l’enseignement dans le monde arabe reste un problème qui se pose encore avec acuité notamment au Maghreb. Il n’existe pas d’études précises couvrant l’ensemble du monde arabe, mais il est possible, à partir des éléments dont nous disposons, d’avoir une idée approximative qui pourrait nous permettre d’affirmer que des progrès certains sont enregistrés, y compris au Maghreb. Au niveau universitaire, l’enseignement de certaines disciplines ou questions, dispensé la arabe ou dans une langue étrangère, présente des taux bien différents selon qu’on est au Machreq ou au Maghreb la prédominance de l’arabe pour le premier est plus nette.

Illustrons ceci par une comparaison des publications universitaires dans une université du Maghreb Lqnyue et une université du Machreq Mawsil en Iraq. Sciences exactes, presque entièrement en langue étrangère. Sciences humaines et sociales: Cependant on remarque que le taux est progressif en arabe lqnge ce arabw tend à confirmer que l’arabisation gagne du terrain dans l’enseignement malgré l’absence de planification rigoureuse. Il ressort de ce qui précède que la langue arabe est l’une des plus anciennes langues vivantes du monde; elle connut un développement fulgurant grâce à l’Islam et continue, malgré des périodes de stagnation, à manifester une vitalité et une dynamique évolutive remarquables.

Le monde arabe qui la vénère, la considère comme le symbole de son unité et place la barre de son ambition à un niveau international. Une synthèse en a été tirée: Autres sources et choix bibliographiques. Ces deux références de base contiennent des notes bibliographiques fondamentales. La langue arabe dans le monde arabe [article] Taïeb Baccouche. L’information grammaticale Année 2 pp.

Fait partie d’un numéro thématique: Référence bibliographique Baccouche Taïeb. Liste des illustrations Tableau des phonèmes de l’arabe [link]. Nous examinerons dans ce qui suit: Occupant la zone septentrionale de l’Arabie, l’arabe faisait langue joint entre les langues du sémitique septentrional et celles du sémitique méridional qui lui zrabe plus proches par un ensemble de caractéristiques dont: L’arabe semble ainsi faire la synthèse des langues tiques et serait de ce lqnge la langue vivante la plus proche du sémitique ancien.

Ils ont également en commun un certain nombre de traits qui les distinguent du classique: Deux de ces registres sont particulièrement remarquables: C’est pour ces raisons que nous ne voyons pas de contradiction dans le fait que deux langues typologiquement férentes, bien qu’elles soient structurellement apparentées, constituent de fait et de plus en plus, deux pôles apparentés à deux niveaux d’une même langue dont les registres possèdent lqbgue champ de dispersion très vaste.

On pourrait donc classer les domaines respectifs de ces registres de la manière schématique suivante malgré la rareté des études et des enquêtes à ce sujet: Sciences exactes, un quart en arabe et trois quarts en wrabe étrangère. Sciences humaines et sociales, presque entièrement en arabe. Conclusion Il ressort de ce qui précède que la langue arabe est l’une des plus anciennes langues vivantes du monde; elle connut un développement fulgurant grâce à l’Islam et continue, malgré des périodes de arabs, à manifester une vitalité et une dynamique évolutive remarquables.

Autres sources et choix bibliographiques 13 – L’excellent article de synthèse de David Cohen « Langue arabe » dans Encyclopédie Universalis pp.